Angoisse de séparation 18 mois : conseils pour une gestion en douceur

La séparation d’un objet aimé ou d’une personne aimée est toujours pénible. Cependant, tout être humain qui naît provient d’une séparation avec les entrailles de sa mère. Au fur et à mesure qu’il grandit, il doit apprendre à se détacher de cette dernière ou de toute personne familière. C’est à ce moment que s’installe l’angoisse de séparation 18 mois, une étape inévitable dans le développement d’un enfant. Le véritable problème se situe dans la bonne gestion de cette phase surtout lorsqu’elle s’étend vers le 18e mois de vie. Découvrez à travers cet article, comment reconnaître une angoisse de séparation et comment la gérer.

Qu’entendons-nous par angoisse de séparation 18 mois ?

Manifestation psychologique attendue et universelle au cours du développement de l’homme plus particulièrement pendant l’enfance, l’angoisse de séparation 18 mois est un sentiment tout à fait normal. Elle constitue une preuve de ce que votre enfant a pris conscience de son environnement extérieur. Il arrive à distinguer les visages qui lui sont familiers. Elle survient dès l’âge de 8 mois et peut persister jusqu’à 18 mois, 2 ans voire 5 ans.

Pour une meilleure adaptation à la vie, la peur et l’anxiété à laquelle s’ajoute la solitude sont des sentiments naturels. L’angoisse de séparation 18 mois témoigne d’un bon niveau de développement psychologique affectif et intellectuel. Le bébé comprend qu’il est lui-même une personne à part entière et que les parents sont distincts de sa personne. De plus, il acquiert la capacité de discrimination des personnes. Ainsi, votre enfant qui sympathisait facilement avec les inconnus sera de plus en plus méfiant avec les personnes étrangères à son cercle habituel.

Cette manifestation psychologique normale concerne les deux parents, mais elle peut être plus importante envers celui qui passe le plus de temps possible avec l’enfant. Celui que l’enfant affectionne le plus. Vous l’aurez compris, outre la peur des étrangers, l’angoisse de la séparation comprend également la peur d’être abandonné. Lorsque vous disparaissez de son champ de vision pour un long moment, il croit que vous êtes parti pour de bon, que vous ne reviendrez plus. Il est ignorant que les objets, les personnes continuent d’exister même quand ils ne sont pas devant nous.

Quelles sont les manifestations de l’angoisse de séparation 18 mois ?

Les manifestations de l’angoisse de séparation 18 mois sont issues d’une détresse observable par rapport à l’absence d’une figure familière. Elles témoignent d’un refus de contact avec des inconnus et d’une peur vis-à-vis du départ d’un parent. Ces réactions sont multiples et variées selon les âges, elles peuvent aller d’un simple silence à une véritable crise de colère. Voici les principales réactions que peut avoir votre enfant :

  • Baisser timidement les yeux
  • Cacher son visage
  • Se réfugier derrière un objet, une porte, un poteau
  • Pleurer de façon intense
  • S’agripper ou poursuivre le parent qui sort
  • Avoir des pleurs durables, des grognements et des protestations en absence du parent
  • Rechercher le parent absent
  • Être inhibé et moins coopératif à tout type de jeu
  • Se mettre à pleurer quand il est seul dans une pièce, et même en présence d’une personne inconnue ou peu connue
  • Arrêter de sourire au premier venu
  • Refuser de se faire prendre par n’importe qui
  • Moins actif dans de nouveaux endroits
  • Refuser de prendre son bain dans un lieu non familier ou en présence d’étrangers

Le vécu de cette période est différent pour chaque enfant. Tout dépend de la personnalité de votre enfant, certains enfants craignent plus la présence d’inconnus alors que d’autres s’adaptent facilement à tout type d’environnement. Lorsque votre enfant est habitué à voir beaucoup de personnes, la gestion de l’angoisse de séparation est plus facile.

Quels sont les moyens permettant une gestion en douceur de cette étape ?

Cette période du développement de l’enfant est très délicate et nécessite une transition douce. Ce qui permet d’éviter la transformation de ce sentiment normal en un trouble psychologique. Il est important de savoir que l’adaptation de votre enfant à la séparation se fera étape par étape. Ainsi, il faut être patient et commencer très tôt à l’habituer aux situations et aux nouvelles personnes. Quelques conseils sont recensés ici pour vous aider à gérer au mieux l’angoisse de séparation de votre enfant à 18 mois.

Comprendre les émotions de votre enfant

Un des éléments incontournables dans la gestion de l’angoisse de séparation est de laisser l’enfant s’exprimer. Encouragez-le à vous exposer ses craintes, ses doutes et ses attentes. S’il n’arrive pas encore à s’exprimer, aidez-le par des questions simples de oui ou non. Par exemple, « Est-ce que tu as peur quand je te laisse seul dans la cuisine ? » Ou encore « Est-ce parce que je te manque que tu pleures ? » Une fois externalisée, ne portez aucun jugement sur les émotions de votre enfant. Prenez le temps de lui expliquer que c’est normal et faites-lui savoir que votre amour pour lui ne change pas, même en son absence.

Partez quand il en a conscience

La première erreur que la plupart des parents commettent est de penser que la douleur sera mieux gérée si l’enfant ne les voit pas partir. Vous devez nécessairement éviter de partir aux heures de sommeil de votre enfant ou lorsqu’il vous tourne le dos. Pour l’aider, vous devez lui parler. Expliquez-lui pourquoi vous devez vous absenter et ce qui se passera en votre absence. Ceci a pour but de le rassurer, donnez-lui un repère de temps pour votre retour. Même s’il pleure, vantez-lui l’assurance qu’il peut avoir avec la personne qui vous remplace. Précisez-lui que c’est pour un bout de temps.

Une nounou qui vient avant l’heure prévue

Un remplacement brusque de visage est très inefficace. En effet, la personne qui doit garder votre enfant en votre absence doit avoir déjà établi un contact avec lui. Elle doit venir à 15 à 30 minutes avant votre départ. Ce qui lui donne le temps de mener des activités avec votre enfant. Ceci a pour but de rassurer votre enfant, il lui fera plus facilement confiance. Veillez à ne pas vous imitiez dans leurs activités. Cela prouve la confiance que vous avez en cette personne et rassure encore plus votre enfant.

Une exposition progressive au monde extérieur

Plus votre enfant a l’habitude de voir beaucoup de personnes, plus il sera confiant en présence d’étrangers. Sa capacité à s’adapter au monde extérieur est d’autant plus grande. Ainsi, en votre absence, il trouve plus facilement un autre centre d’intérêt. Cependant, évitez de le forcer à se faire prendre par quelqu’un lorsqu’il s’y oppose. S’il s’agrippe à vous, rejette des étrangers, prenez-le dans vos bras et rassurez-le. Ensuite, discutez, riez avec ces derniers. Cela lui permet de s’habituer à ce nouvel environnement.

Jouez à cache-cache

Le but de ce jeu est d’aider votre enfant à comprendre que vous êtes un être permanent. C’est-à-dire qu’il sait que vous continuez d’exister même lorsqu’il ne vous voit pas. Vous pouvez déjà commencer juste par vous cacher la figure en sa présence jusqu’à aller à vous cacher à des endroits plus distants. N’hésitez pas à jouer à tour de rôle. D’abord, c’est vous qui vous cachez et il vous cherche. Ensuite, c’est à lui d’aller se cacher. Dès qu’il commence à tout mettre en œuvre pour que vous ne l’attrapiez pas, vous pouvez être sûr de bien gérer son angoisse de séparation.

Laissez-lui une représentation de vous

Tout comme vous gardez un objet offert par une personne aimée dans le but de se souvenir de lui, il en est de même pour l’enfant. Avant tout départ, prenez soin de lui laisser un toutou ou une couverture qui sera un soutien en cas de sentiments de tristesse. Si cette couverture est imprégnée de votre parfum, c’est encore mieux.

Habituez votre enfant à être indépendant

Achetez-lui des jouets et encouragez-le à s’y intéresser même en votre absence. Commencez déjà lorsque vous êtes présents tous les deux à la maison. Pendant que vous êtes à la cuisine ou que vous êtes en train de lire, installez-le près de vous avec ses jouets.

Période normale et inévitable du développement des enfants, l’angoisse de séparation survient généralement vers l’âge de 8 mois et peut persister jusqu’à l’âge de 18 mois. À cette étape, votre enfant prend connaissance qu’il est distinct de vous. Il a peur des inconnus et craint d’être abandonné. Pour passer en douceur cette période de la vie de votre enfant, vous devez l’aider en lui donnant beaucoup d’affection. Vous devez communiquer avec lui et vous montrer plus confiant. Pour une facile adaptation, habituez-le progressivement à voir de nouvelles personnes et à se retrouver dans divers milieux.

Autres articles que vous pourriez aimer